La colonie Espagnole de http://www.pirates-caraibes.com
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Breves de comptoir (quêtes romancées)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amster van Runik
marin d'eau douce
marin d'eau douce
avatar

Nombre de messages : 4
Age : 36
ID : 15716
Date d'inscription : 14/11/2011

MessageSujet: Breves de comptoir (quêtes romancées)   Mer 16 Nov 2011 - 13:44

"Les pucelles contre-attaquent" (promis, celle ci sera la plus Hardcore, mais en même temps, vu ma réputation, j'étais obligé)

*Amster discute avec ses amis espagnols au comptoir de leur taverne*

Aaaaah, le temple maya, un d'mes plus beau souvenir...

Figurez vous qu'on m'y a confié la meilleur des missions, si fait!
Un p'tit vieux est venu me gratter la jambe alors que j'venais l'explorer pour mes besoins archéologique. Il m'dit que ses petites filles sont en danger, que des pucelles tournaient autour et tout... Il m'promet un beau cadeau en échange.

Alors moi, gentilhomme que je suis, j'me dit que j'vais m'occuper des pucelles pour détourner l'attention et ramener les deux donzelles saines et sauves.

A peine entré dans les lieux, je suis assaillis, je les tires l'une après l'autre, le sang éclabousse dans tout les sens. Je m'acharne comme un damné tant et si bien que je me retrouve avec 50 corps tremblotants devant moi, mais pas de signes des donzelles a sauver.

Je vais chercher le vieillard pour qu'il constate par lui-même.

"Foutredieu! gueule-t-il, il fallait les tuer pas les... Mais mais mais, ce sont mes petites filles qui sont allongées là-bas! Vous avez... Tudiou!!!

Le vieux s'énerve comme un beau diable et me fonce dessus! Je m'écarte et laisse trainer une jambe. Crok! Le vieux s'étale! "Aaaaah, ma tête de fémuuur!"

Je récupère de force la récompense, une sorte de médaille argentée, bien que cette mission fut des plus agréable. En même temps, cet idiot m'avait parlé de "ses petites filles", je cherchais des gamines... Mais pas des pucelles à l'heure de la défloraison...


Dernière édition par Amster van Runik le Mer 1 Fév 2012 - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amster van Runik
marin d'eau douce
marin d'eau douce
avatar

Nombre de messages : 4
Age : 36
ID : 15716
Date d'inscription : 14/11/2011

MessageSujet: Re: Breves de comptoir (quêtes romancées)   Mer 1 Fév 2012 - 18:51

L'enfant du pêcheur (rassurez vous, rien de dégueulasse sur le gamin ^^)

*se ressert une pinte*

Tiens, à propos de gamins, pas plus tard que la semaine dernière j'en tirais un des griffes de la mort... enfin, des tentacules devrais-je dire... Et sans faire mon job de médecin pour une fois...

Ton regard de veau de comptoir mérite que je développe l'histoire...

Je me promenai sur la corniche, le nez au vent pour chercher quelques médications pour mes malades. C'est alors qu'un vieux (encore?) me dis que son gamin à disparu... (encore?).

Rassurez moi vieil homme, lui dis-je, ce n'est pas... Laissez tomber, il est descendu la dedans? Si je le vois, je le ramènerai...

En m'baladant en bas, j'trouve l'épave, et j'me rappelle que c'est l'attraction du coin... Autant visiter! Le rafiot possède une superbe cabine de capitainerie, quel dommage qu'il soit échoué... Admirant les dorures et les tapisseries posées sur les murs, je ne vois pas les billes qui trainent par terre, et vlan, je me retrouve sur le cul...

Je vois rouge, je parie que c'est ce putain de gamin dont les couilles ne sont pas encore descendues qui a laissé ça là... Si je lui met la main dessus, ça va barder. J'entend un rire s'éloigner du pas de la porte, il est parti se planquer en se foutant de ma gueule, je me lance à sa poursuite à travers la cale du bateau.

Il file par un trou dans la coque directement dans une grotte, il est coincé. En entrant, j'entend un hurlement, le gamin est aux prises avec un poulpe géant qui veux le becqueter, je ne lui ferai pas ce plaisir, c'est moi qui vais punir ce minot.
Ma lame siffle hors de son fourreau. Devant tant de tentacules, comment pourrais-je prendre du recul? Comment veux-tu passer a travers ses machins qui pullulent? Même par la fraude, on se ferait choper par la mort, y'a plus qu'as foncer épée devant...

Les tentacules tombent une a une, la bête émet un sifflement strident de haine et de douleur qui se transforme vite en râle de mort...

Le gamin libéré me saute dans les bras en me remerciant.

Je l'écarte rapidement et le choppe par l'oreille en l'enguelant pour toutes les conneries qu'il m'a fait subir. Je le traine ainsi en gueulant jusqu’à plus soif devant son père.

Le père me remercie de le réprimander pour lui avoir causer de l’inquiétude, je lui dis que ce n'est pas pour ça que je l'engueule, d'ailleurs, le père prend un bon coup de pied dans le train, ça lui apprendra à éduquer son gosse, non mais...

*regard médusé de la foule*

Bah quoi?
Revenir en haut Aller en bas
 
Breves de comptoir (quêtes romancées)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Breves de comptoir : vulgaire et pas drole...
» Facebook, fac et comptoir de la mode
» Nabcast " breve de comptoir "
» Le comptoir de la panda
» LES BREVES DE MADRIGAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pirates Espagnols :: Public :: Taverne-
Sauter vers: