La colonie Espagnole de http://www.pirates-caraibes.com
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mi historia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Expresso
[BANNI]
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Mi historia   Mar 7 Nov 2006 - 23:40

Yé souis né à Madrid la belle, il y a maintenant 22 ans dé célà.

A l’époque… Mon padre, officier dans l’armée du Rey, avait dé gros problèmes d’argent. Il avait un vice, le jeu. Il avait fait tellement dé dettes, qué même s’il avait été promu caporal, il n’aurait pas pu les rembourser. Ma madre… N’était autre qu’oune catin française. Ma yé n’en ai jamais eu honte. On né choisit pas sa famille. Enfin, toutes les fois où l’on m’insultait d’hijo de puta, yé rigolait en pensant qué c’était la vérité…

Malgré ses soucis d’argent, mon padre a touyours veillé à cé qué yé sois lé plous à l’aise possible. Y’ai vécu toute mon enfance dans sa résidence secondaire, qu’il tenait lui-même de son padre. Il m’avait donné cuatro serviteurs, ainsi qu’oune maître d’armes por m’enseigner l’art du combat. Mon père venait souvent mé voir, et yé l’appréciait beaucoup. C’est grâce à lui qué, à l’âge dé mes seize ans, yé souis entré dans l’armée.

Y’ai servi pendant deux ans en tant qué simple soldat, ma soldat est un bien grand mot ; pendant ces deux ans, yé né souis allé qu’oune fois au combat. Puis, pendant un ans, y’ai servi comme fusiller dans la garde personnelle du Rey. Cé travail-là était beaucoup plus fatiguant. Nous dévions suivre el Rey partout où il allait, aux aguets, prêts à tirer sur lé moindre quidam. C’est là qué y’ai toué une homme pour la première fois dé ma vie. Mais cé né fut malheureusement pas la dernière, loin dé là.

A l’âge dé mes dix-neuf ans, mon padre est mort. D’oune maladie étrange. Il allait très bien oune année auparavant, et d’un seul coup il a commencé à sé plaindre dé maux de cœur. Il a démissionné, puis est mort dans son lit, d’oune arrêt du cœur. Lui qui voulait plus que tout mourir au combat… Ma madre, elle, yé n’en sait rien. Elle était partie retourner vivre en France lorsqué y’avais huit ans. Yé né sais si elle est touyours en vie…

Mon père m’a appris à tirer. Cé fut lé meilleur professeur qué yé pouvait avoir. Il m’a appris non seulement à viser juste, ma aussi la distance à avoir avec la cible por une meilleure précision et oune meilleure puissance dé tir. Il m’a expliqué tout lé système dé fonctionnement des tromblons, y il m’a même appris à en fabriquer moi-même. Il m’a décris toute l’anatomie du corps humain, m’a appris où tirer por tuer, où tirer por immobiliser, où tirer por causer une longue agonie… Il m’a appris qué les tirs dé sommations volontairement ratés étaient parfois plous utiles qué les balles dans lé cœur…

Mon maître d’armes m’a appris à combattre. Il était très rude, y yé né savais rien dé lui, ma il a été lui aussi oune excellent maître. Il mé répétait sans arrêt qué dans oune douel, cé n’est pas le plus musclé qui gagne, ma celui qui arrive à toucher en premier au bon endroit. Il m’a appris à mé fendre aussi vite qué l’éclair, ma aussi à éviter et parer les coups lé plus précisément possible. Lé your où y’ai réussi à le battre, il a arrêté dé m’enseigner en mé disant qué yé n’en avait plus besoin.

Question amour… Yé n’ai pas vécou dé passion destructrice et fougueuse, contrairement à certains pirates à l’eau dé rose… ayant toujours vécu dans le combat, retiré dans lé fin fond dé la catalogne, ou en Espagne et dans les pays voisins, à suivre el Rey fusil en main, yé n’ai connu qué très peu de femmes. La plupart étaient des prostituées. Ma y’estimais avoir le temps pour mé marier.

Il y a quelques mois, y’ai décidé dé quitter l’Espagne. Dé mon plein gré. Dé toutes manières, plus rien né mé retenais sur lé continent. Y’ai pris lé premier bateau por les caraïbes, et à moi l’aventure ! Y’ai décidé dé mé choisir un sournom. Voyant la carrure des autres voyageurs du bateau, y considérant qué y’étais les plus svelte y sûrement lé plus rapide, y’ai décidé dé mé doter du nom d’Expresso.

Y maintenant… Yé souis là.

Voilà, vous savez maintenant tout sour moi. Il paraît qué c’est en connaissant lé passé d’un homme qu’on connaît le mieux cet homme. Je né lé pense pas, ma por vous mon passé est entièrement déballé.

Maintenant, yé vais retourner à mes fouilles et rêves de gloire et de conquête.

Viva España !

Expresso.
Revenir en haut Aller en bas
Don Inigo Montoya
Maitre de la Taverne
Maitre de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1323
ID : 438
Date d'inscription : 24/11/2005

MessageSujet: Re: Mi historia   Jeu 9 Nov 2006 - 19:02

Oun vie doure como beaucoup l'ont vécou ici
Tou séras y'en souis sour oun compañero sour léquel nous pourrons compter. Nous, y España!

Saloutacion à toi l'amigo y bienvénoue sour Liberty, l'ile dé tous les dangers y dé la trahison...
Revenir en haut Aller en bas
 
Mi historia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Historia] Le Tour du Monde en 80 Tavernes
» [SBH] Smash Bros Historia #1 - Lyon - 8 & 9 Novembre 2014
» *Tripote une presentation
» Recherche un bon rpg ! Besoin de conseil !
» CODEX HISTORIA NERONA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pirates Espagnols :: Public :: Taverne-
Sauter vers: